INVESTIR AU CAMEROUN

Les services de la douane camerounaise viennent de saisir, dans la ville de Ngaoundéré, la capitale régionale de l’Adamaoua, une cargaison de 2000 téléphones portables de contrebande. 

« C’est en effectuant un contrôle de circulation des marchandises au niveau de notre poste de contrôle à l’entrée de Ngaoundéré, que nous avons trouvé des téléphones portables non dédouanés », explique au trihebdomadaire l’Œil du Sahel, un responsable du secteur des douanes de Ngaoundéré.

Cette saisie survient au moment où la collecte des droits et taxes de douane sur les téléphones et tablettes fait rage dans le pays, avec notamment le projet de mise en place d’un nouveau mécanisme de collecte controversé, qui a finalement été provisoirement suspendu sur instruction du chef de l’État.

En lieu et place de cette réforme, qui devait permettre à la douane d’augmenter de 2500% en un an les recettes douanières issues des téléphones et des tablettes, l’administration douanière camerounaise a renforcé son dispositif de contrôle des importations des terminaux mobiles dans le pays.



Your support helps protect Cameroon Report and it means we can keep delivering quality journalism that’s open for everyone around the world.
Every contribution, however big or small, is so valuable for our future.

Donation Cameroon Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *