Subscribe Now
Trending News

Blog Post

Générale

Le Cameroun Inaugure 95 km De Route Sur La Nationale n°1 

Le Cameroun Inaugure 95 km De Route Sur La Nationale n°1

Afrikinfo

Le ministre camerounais des travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi a procédé, ce 28 décembre, à l’ouverture officielle aux usagers, de la section de route Nkolessong-Nding et la bretelle Nanga Eboko- Bifogo, sur la nationale n°1. Il était accompagné du secrétaire d’État auprès du ministre des travaux publics chargé des routes, Armand Ndjodom et de plusieurs autres autorités administratives et locales.

La connectivité par la route à travers le programme de construction et de densification des infrastructures routières devient chaque jour plus qu’un rêve, une réalité. La saison des inaugurations suit son cours.

Après l’inauguration du pont sur le le fleuve Sanaga dans la localité de Batchenga, le ministre des travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi inaugure déjà la section de route Nkolessong-Nding longue de 89 km et la bretelle Nanga Eboko- Bifogo ( 06km).

Le projet vise, entre autres, l’amélioration du niveau de service de cette liaison entre les régions du Centre et de l’Est en rendant possible la connectivité entre les départements de la Lékié, la Haute-Sanaga dans la région du Centre, et du Lom-et-Djerem dans la région de l’Est.

Atouts

Sur le plan économique, l’aménagement de cette route permettra d’accroître les échanges entre les régions du Centre, de l’Est et les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’extrême -Nord, à fort potentiel agricole.

Sur le plan social, elle permettra de désenclaver le département de la Haute-Sanaga et de faciliter à travers son prolongement vers la région de l’Est, le brassage des populations, tout en contribuant à l’unité nationale par l’établissement de liaisons permanentes avec les autres régions du Cameroun.

D’après le maire de Nanga Eboko, Romain Roland Eto « jusqu’à présent notre département restait perdu à cause du grand désenclavement. La Haute Sanaga était le seul département à ne pas être relier à la capitale politique Yaoundé… Aujourd’hui, la Haute-Sanaga s’ouvre enfin à la modernité. »

A titre de rappel, le bitumage du tronçon Nkolessong-Nding et de la bretelle Nanga Eboko-Bifogo fait partie du projet d’aménagement de la route Obala- Batchenga- Bouam ( 275 km) sur la Nationale n°1. Ce projet a pour particularité qu’il est entièrement financé par le budget d’investissement public national. Coût du projet, 55,430 Milliards Fcfa.

Dans son allocution, le Mintp, engage les maires respectivement de la commune de Nkoteng et de Nanga Eboko à l’entretien de cette route. « Je vais demander aux maires de savoir bénéficié de la route et de veiller à ce que les herbes n’envahissent pas la route. Nous devons ensemble bien entretenir le don du chef de l’Etat. » dit-il.

Par ailleurs, dans l’optique de faciliter encore plus la vie des populations bénéficiaires, le Mintp engage l’entreprise CWE, entreprise en charge de ces travaux, d’entamer les travaux sur les routes secondaires.

Il faut noter que « là où la route passe le développement suit ». C’est fort de cet adage que le ministre des travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi annonce dans les prochains jours, la construction de plusieurs salles de classes, centres de santé, des aires de jeux et bien d’autres point d’activités génératrices de revenus.

Il est important de souligner, que les travaux qui ont commencé à l’entame du septennat des grandes réalisations, soit en 2011, ont connu quelques interruptions. Les travaux ont repris de plus belle en 2016.

Pour les chefs traditionnels, c’est une consécration de plusieurs années de longue attente. « Enfin on a libéré nos ancêtres. », s’exclament-ils avant de prêter serment, « Nous les chefs, on va protéger cette route. Il n’y aura pas d’accident où on compte des hécatombes ».

Une bonne chose de faites au plaisir des populations qui peuvent désormais rallier la capitale politique Yaoundé en moins de 06 heures et sans risque de plonger dans la poussière.



Your support helps protect Cameroon Report and it means we can keep delivering quality journalism that’s open for everyone around the world.
Every contribution, however big or small, is so valuable for our future.

Donation Cameroon Report

Articles Similaires