Subscribe Now
Trending News
05 Dec 2021

Blog Post

Économie

Septentrion : La Pression De Paul Biya Au Gouvernement Pour Résorber le Déficit Ènergétique 

Septentrion : La Pression De Paul Biya Au Gouvernement Pour Résorber le Déficit Ènergétique

Stopblablacam

En 2020, la région de l’Adamaoua a connu une crise hydrologique sans précédent, qui a décidé le président de la République à ordonner le renforcement en urgence de l’offre d’énergie électrique destinée aux régions de l’Adamaoua, de l’Extrême-Nord et du Nord en proie à un déficit de production d’au moins 20 MW par jour.

« Ce déficit résulte de la faible hydrologie observée en 2020 dans le bassin de la Bénoué qui abrite le barrage hydroélectrique de Lagdo, principal ouvrage de production de l’énergie électrique dans ces trois régions », explique le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba.

Qui précise que pendant « la période de remplissage, nous avons reçu 2 milliards de mètres cubes d’eau, contrairement aux 4 milliards de mètres cubes de l’année dernière. Ce qui permet de ne libérer que 15 MW pour un ouvrage d’une capacité de production de 61 MW ».

Urgence

En guise de solution immédiate, Paul Biya a expressément ordonné le démantèlement d’une partie de la centrale thermique d’Ahala à Yaoundé afin de monter une nouvelle centrale thermique à Ngaoundéré.

Tenu par les délais, le Minee effectue une visite de travail dans le septentrion du 13 au 17 décembre 2020 en vue notamment d’évaluer le niveau d’avancement des travaux d’installation des groupes électrogènes.

« Pour combler ce déficit en urgence, il n’y avait pas une autre alternative. Nous avons fixé des contraintes très fortes sur le plan calendaire aux prestataires afin que les travaux s’accélèrent. La nouvelle centrale de Ngaoundéré sera fonctionnelle d’ici la première semaine de janvier 2021 », assure Gaston Eloundou Essomba

Related posts